Ceci est une ancienne révision du document !


Jean-Pierre CHAMBON


Titres :

  • Directeur du CEROC (Centre d’enseignement et de recherches d’oc), UFR de Langue française, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)
  • vice-président de la Société de Linguistique Romane

Spécialités :

  • Sciences de l’homme et de la société

Informations professionnelles et personnelles :

Adresse professionnelle
:
Université de Paris IV Sorbonne

1 rue Victor Cousin

75005 Paris

Sélection de publications récentes (depuis janvier 2006)

  1. Articles, communications et chapitres d’ouvrages collectifs
    • «Remarques sur la grammaire comparée-reconstruction en linguistique romane (situation, perspectives)», Mémoires de la Société de linguistique de Paris, n. s., 15 (Tradition et rupture dans les grammaires comparées de différentes familles de langues), Louvain, 2007, 57-72.
    • «Lexicographie et philologie : réflexions sur les glossaires d’éditions de textes (français médiéval et préclassique, ancien occitan)», Revue de linguistique romane 70 (2006), 123-141.
    • Collaboration à Jean-Luc Boudartchouk et alii, «La “charte de Nizezius” : encore un faux de l’abbaye de Moissac?», Annales du Midi 119 (2007), 269-308.
    • En collaboration avec Geneviève Brunel-Lobrichon et Philippe Olivier, «Un fragment de monologue dramatique passé inaperçu dans le manuscrit de la farce occitane des Trois Voleurs (seconde moitié du xve siècle)», Romania124 (2006), 533-536.
    • «Pour l’étude des régionalismes du français moderne : carotte “betterave” et formations connexes», dans Le Point sur la langue française. Hommage à André Goosse, Bruxelles : Le Livre Timperman, 2006, 203-36.
    • «Un premier témoignage sur les particularismes du français parlé à Clermont-Ferrand : les «Locutions vicieuses» du Guide du voyageur de J.-B. Bouillet (1836)», dans Pierre Rézeau (éd.), Richesses du français et géographie linguistique. Recherches lexicographiques sur les variétés du français de France; Bruxelles : De Boeck, 2007, 105-120.
    • En collaboration avec Hélène Carles, «À propos du traitement des emprunts à l’occitan dans le Trésor de la langue française», dans Pierre Rézeau (éd.), op. cit., 313-326.
    • En collaboration avec Emmanuel Grélois, «Pour la révision de l’article cheire du Trésor de la langue française», dans Pierre Rézeau (éd.), op. cit., 327-360.
    • «Eléments du français parlé à Ronchamp (Haute-Saône) et dans sa région à la fin du 20e et au début du 21e siècle», dans Pierre Rézeau (éd.), op. cit., 255-270.
    • «Une récente synthèse critique de la toponymie helvétique : le Dictionnaire toponymique des communes suisses (DTS)», Revue de linguistique romane 70 (2006), 589-633.
    • «Lumenson, Lumenzonés, Lumansonesque (Aveyron) : nouvelles traces toponymiques de la vicairie carolingienne?», Nouvelle Revue d’onomastique 45-46 (2005-2006), 75-81.
    • «Vicairies carolingiennes et toponymie occitane : deux nouveaux témoignages rouergats», dans Juhani Härmä, Elina Suomela-Härmä, Olli Välikangas (éd.), L’Art de la philologie. Mélanges en l’honneur de Leena Löfstedt, Helsinki, Mémoires de la Société Néophilologique de Helsinki 70, 2007, 13-25.
    • «Toponymie urbaine et sociolinguistique historique : deux exemples clermontois (rue Halle de Boulogne, rue Prévôte)», Zeitschrift für romanische Philologie 122 (2006), 90-98.
    • «Deux noms de lieux d’origine occitane dont l’étymologie est à rectifier : Les Hermaux, Les Bessons (Lozère)», Zeitschrift für romanische Philologie 122 (2006), 221-36.
    • «Sur le nom de Brioude (Haute-Loire) : questions de méthode, emprunts latin et protofrançais, aperçu d’ensemble sur l’histoire du mot», dans Alain Dubreucq, Christian Lauranson-Rosaz (éd.), Saint Julien et les origines de Brioude. Actes du colloque de Brioude, 22-24 septembre 2004 , Aurillac : Almanach de Brioude et CERCOR, 260-270.
    • En collaboration avec Emmanuel Grélois, «Du nouveau sur la toponymie de Clermont-Ferrand et de ses environs (I)», Revue des langues romanes 111 (2007), 135-156.
    • En collaboration avec Emmanuel Grélois, «Renouvellement formel et resémantisation en microtoponymie : trois exemples clermontois (les Neuf Soleils, les Rivaux, Champcourbe)», Nouvelle Revue d’onomastique 45-46 (2005-2006), 83-92.
    • «Contributions à l’étude de la toponymie de l’arrondissement de Lure. V», Bulletin de la Société d’histoire et d’archéologie de l’arrondissement de Lure 25 (2006), 121-36.
    • «Contributions à l’étude de la toponymie de l’arrondissement de Lure (Haute-Saône). VI», Bulletin de la Société d’histoire et d’archéologie de l’arrondissement de Lure 26 (2007), 118-130.
  2. Comptes rendus
    • Atlas linguistique de la Wallonie. Tableau géographique des parlers de la Belgique romane d’après l’enquête de †Jean Haust, tome 15, Le corps humain et les maladies (2e partie), par Marie-Guy Boutier, Liège, 1997; Bulletin de la Société de linguistique de Paris 101 (2006), 250-252.
    • Jacques Decottignies (1706-1762), Vers naïfs, pasquilles et chansons en vrai patois de Lille. Edition critique, commentaires et glossaire par Fernand Carton, Paris, 2003; Bulletin de la Société de linguistique de Paris 101 (2006), 252-256.
    • Un témoignage sur la Louisiane du XVIIIe siècle. Journal de Vaugine de Nuisement (ca 1765). Edition critique par Steve Canac- Marquis et Pierre Rézeau, Québéc, 2005; Bulletin de la Société de linguistique de Paris 101 (2006), 256-257.