Warning: session_write_close() [function.session-write-close]: write failed: Disk quota exceeded (122) in /var/www/clients/client6/web38/web/doku.php on line 81

Warning: session_write_close() [function.session-write-close]: Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/var/lib/php5) in /var/www/clients/client6/web38/web/doku.php on line 81

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /var/www/clients/client6/web38/web/doku.php:81) in /var/www/clients/client6/web38/web/inc/actions.php on line 162
linguistique_espagnole [Centre Alfred Ernout]
 

Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

linguistique_espagnole [2017/03/21 16:21]
brachet
linguistique_espagnole [2017/03/21 16:22] (Version actuelle)
brachet
Ligne 22: Ligne 22:
  
  
-    * et enfin un volet, « Traductologie et traduction », développe naturellement la dimension contrastive évoquée plus haut, puisqu’il s’agit d’établir, dans une perspective essentiellement « sourcière », une systématique raisonnée des écarts de traduction. Les études menées montrent là encore que par delà la diversité des langues, il est possible de réduire ces écarts à une série de mécanismes (figures de traduction), lesquels viennent confirmer les opérations de pensée qui structurent les systèmes linguistiques romans et permettent de dégager la spécificité de chacun d’eux. Ce volet dans sa partie « traduction » se propose de mettre à l’épreuve les enseignements théoriques de la partie « traductologie » et d’aller ainsi plus avant dans la voie récemment ouverte par Jean-Claude Chevalier avec la publication de son ouvrage //« Traduire à l’ancienne//     »,Paris, Editions Hispaniques, 2011, 305p.+    * et enfin un volet, « Traductologie et traduction », développe naturellement la dimension contrastive évoquée plus haut, puisqu’il s’agit d’établir, dans une perspective essentiellement « sourcière », une systématique raisonnée des écarts de traduction. Les études menées montrent là encore que par delà la diversité des langues, il est possible de réduire ces écarts à une série de mécanismes (figures de traduction), lesquels viennent confirmer les opérations de pensée qui structurent les systèmes linguistiques romans et permettent de dégager la spécificité de chacun d’eux. Ce volet dans sa partie « traduction » se propose de mettre à l’épreuve les enseignements théoriques de la partie « traductologie » et d’aller ainsi plus avant dans la voie récemment ouverte par Jean-Claude Chevalier avec la publication de son ouvrage //« Traduire à l’ancienne//      »,Paris, Editions Hispaniques, 2011, 305p.
  
  
Ligne 34: Ligne 34:
  
  
-Dans le cadre de l’EA 4080, les hispanistes participent au projet ANR //[[http://www.linglat.paris-sorbonne.fr/|DHELL]] // (//Dictionnaire Historique et Encyclopédie Linguistique du Latin//     dirigé par [[Mme Fruyt]] en fournissant des données sur la descendance espagnole des lexèmes latins traités dans le dictionnaire.+Dans le cadre de l’EA 4080, les hispanistes participent au projet ANR //[[http://www.linglat.paris-sorbonne.fr/|DHELL]] // (//Dictionnaire Historique et Encyclopédie Linguistique du Latin//      dirigé par [[Mme Fruyt]] en fournissant des données sur la descendance espagnole des lexèmes latins traités dans le dictionnaire.
  
  
-Par ailleurs, au sein de l’Institut d’Etudes Ibériques, l’équipe //via//     deux de ses membres (Maria Jimenez et Elodie Weber) participe au projet « //Cinco décadas de cuento mejicano »//, projet dont on trouvera le détail sur le site [[http://www.arts-history.mx/|www.arts-history.mx]] et où sont engagées les universités suivantes : Universidad Nacional Autónoma de Méjico (UNAM),Universidad Autónoma de la ciudad de Méjico, Sapienza. Università di Roma, University of Liverpool, University of Leeds, Université de Paris Sorbonne-Paris IV (CRIMIC-SAL). Ce projet, dont la réalisation se poursuivra dans les années qui viennent, a d’ores et déjà permis à plusieurs groupes d’étudiants de licence (1<sup>ère</sup>, 3<sup>ème</sup>année) et de Master de s’initier à la traduction.+Par ailleurs, au sein de l’Institut d’Etudes Ibériques, l’équipe //via//      deux de ses membres (Maria Jimenez et Elodie Weber) participe au projet « //Cinco décadas de cuento mejicano »//, projet dont on trouvera le détail sur le site [[http://www.arts-history.mx/|www.arts-history.mx]] et où sont engagées les universités suivantes : Universidad Nacional Autónoma de Méjico (UNAM),Universidad Autónoma de la ciudad de Méjico, Sapienza. Università di Roma, University of Liverpool, University of Leeds, Université de Paris Sorbonne-Paris IV (CRIMIC-SAL). Ce projet, dont la réalisation se poursuivra dans les années qui viennent, a d’ores et déjà permis à plusieurs groupes d’étudiants de licence (1<sup>ère</sup>, 3<sup>ème</sup>année) et de Master de s’initier à la traduction.